image

Toute l’équipe du Docteur Albert PINTO vous accueille et vous accompagne dans tous vos traitements dentaires avec la même expertise et une considération sans faille.

Du lundi au jeudi – de 9h à 19h

Le vendredi : de 9h à 16h

NOUS CONTACTER

tel.: +33 (0)1 45 01 67 77

contact@docteurpinto.com

NOUS SITUER

Institut Dentaire Victor Hugo

61 Avenue Victor Hugo

75116 Paris

Recherche

Institut Dentaire: 61 av. Victor Hugo-75116 Paris +33(0)1 45 01 67 77

Du lundi au jeudi de 9h à 19h | Le vendredi : de 9h à 16h

Pourquoi, dans certains cas, choisir de faire un bridge pour remplacer une dent absente, plutôt que recourir à la pose d’un implant ?

Certains patients refusent l’idée d’une intervention chirurgicale ; d’autres ont des antécédents médicaux contre-indiquant la pose d’implants, d’autres encore n’acceptent pas la moindre prise de risque (il y a statistiquement 3 à 5 % d’échecs suite à la pose d’implants), d’autres enfin refusent le délai habituel de plusieurs mois nécessaire avant de bénéficier d’une prothèse définitive. Pour ces patients, les solutions “classiques” représentées par les bridges sont privilégiées. Par ailleurs, lorsque les dents voisines de la dent absente sont elles-mêmes délabrées et nécessitent des couronnes, la solution la plus simple pour remplacer la dent absente consiste à s’appuyer sur ces dents. Ainsi, le problème de la fragilité des dents voisines et celui de la dent absente sont corrigés en même temps.

 

Sportif de haut niveau et victime de tendinites à répétition, mon médecin m’a recommandé de consulter rapidement un Chirurgien Dentiste. Pourquoi ?

La bouche constitue probablement la plus grande porte d’entrée pour les bactéries. Véhiculées ensuite par la circulation sanguine vers des organes cibles (ex : coeur) ou des tissus cibles (ex : tendons), ces bactéries peuvent secondairement développer leur caractère pathogène à distance. Voilà pourquoi il est capital de ne pas laisser une infection d’origine dentaire s’installer. Seul le Chirurgien Dentiste peut déceler et traiter ces infections, même à leur origine.

 

Y-a-t-il une différence entre un Dentiste et un Chirurgien Dentiste ?

Il n’y a aucune différence entre ces deux appellations. Depuis quelques décennies, tout praticien qui s’installe dispose du titre de “Docteur en Chirurgie Dentaire”. Dans la pratique, il y a néanmoins des Chirurgiens Dentistes, qui, pour des questions de convenance personnelle, ne réalisent jamais d’intervention chirurgicale.

 

À partir de quel âge doit-on amener son enfant chez le Dentiste ?

La première visite peut théoriquement se faire dès l’apparition des premières dents, mais en pratique, c’est plutôt vers l’âge de 3 – 4 ans qu’elle peut être envisagée. Cependant, la notion d’âge ne revêt plus d’importance si l’enfant présente des problèmes.

 

A partir de quel âge peut-on commencer à bénéficier d’un blanchiment chez un Dentiste ?

Le blanchiment ne peut intervenir que sur des dents qui ont terminé, de manière certaine, leur évolution. Habituellement, ce type de traitement est plutôt réservé aux tranches d’âge supérieures à 18 ans.

 

À quelle fréquence doit-on consulter son Chirurgien-Dentiste ?

La périodicité des examens dépend des besoins de chaque patient et de plusieurs facteurs, notamment l’état de santé bucco-dentaire, la qualité de l’hygiène dentaire, l’état de santé général et les habitudes de vie. Les fumeurs, par exemple, doivent redoubler de vigilance et rendre visite à leur praticien régulièrement.

 

Avec l’âge, le déchaussement des dents est-il une fatalité ?

NON : Des mesures de prévention efficaces et des traitements adaptés existent pour éviter ces problèmes. Garder une bouche saine tout au long de sa vie est possible grâce à un suivi bucco-dentaire dès le plus jeune âge.

 

Existe-t-il une grille de tarifs pour les soins dentaires ?

Oui et non. Une nomenclature fixe les tarifs conventionnels pour les soins courants (détartrages, extractions, obturations, etc.), mais de nombreux soins, notamment ceux issus des dernières technologies, ne sont soumis à aucune réglementation. Il en est de même pour les prothèses et les implants, dont les tarifs sont laissés à la libre appréciation du praticien. Dans la détermination des honoraires des soins peu ou pas pris en charge par la Sécurité Sociale, le Chirurgien Dentiste tient compte plusieurs facteurs, notamment l’ampleur du traitement et son niveau de difficulté, la technologie utilisée, le lieu d’implantation de son cabinet, ses charges de fonctionnement, ses investissements matériels, ses titres, etc. Cependant, dans ce cas précis, il doit toujours informer préalablement son patient du plan de traitement envisagé et des coûts engendrés.

 

Faut-il faire des bains de bouche immédiatement après une extraction afin d’assainir le terrain ?

Non ! Les bains de bouche doivent être initiés au plus tôt 24 heures après l’intervention sous peine d’éliminer le caillot de sang encore fragile. C’est la présence de ce caillot de sang qui assure la cicatrisation et la quasi absence de douleurs ; s’il vient à se décomposer, la cicatrisation est très ralentie et de vives douleurs apparaissent (alvéolite).

 

L’âge avancé constitue-t’il une contre-indication à la pose d’implants ?

L’âge n’est absolument pas considéré comme un facteur de risque dans ce domaine. La patientèle âgée, plus exposée aux édentements, est donc potentiellement celle qui bénéficiera le plus des bienfaits apportés par l’implantologie.

 

L’échec d’un traitement implantaire est-il définitif ?

Non. Dans les cas rares où un implant ne prend pas dans l’os, il est possible, la plupart du temps, de replacer un nouvel implant quelques mois plus tard.

 

Le blanchiment abîme-t-il les dents ?

NON : Les produits de blanchiment (peroxyde de carbamide) sont de plus en plus efficaces tout en étant inoffensifs pour les tissus dentaires. Leur innocuité a été prouvée dans de nombreuses études cliniques réalisées sur plusieurs années.

 

Le brossage des dents doit-il se faire avec une brosse à poils durs ?

NON : Les brosses à poils durs usent l’émail des dents, abîment les gencives et enlèvent mois de plaque dentaire qu’une brosse à poils souples. Une brosse à dents souple est donc recommandée.

 

Le détartrage abîme-t’il les dents ?

NON : Le détartrage n’abîme pas les dents. Il est pratiqué à l’aide d’un instrument qui utilise des ultra-sons. Au contraire, le détartrage permet d’éliminer le tartre autour des dents et ainsi limiter leur déchaussement. Un détartrage est conseillé tous les ans.

 

Le tartre déchausse-t’il les dents?

OUI : Le tartre, si il n’est pas enlevé, s’immisce entre les dents et la gencive. Il entraine alors une réaction de l’organisme (inflammation) dû aux bacteries qu’il contient. Cette inflammation aura pour conséquence la résorption de l’os qui entoure les dents et ainsi leur déchaussement.

 

Les caries font-elles toujours mal ?

NON : Plus de la moitié des caries ne sont pas ressenties par les patients car elles ne sont pas douloureuses. D’où l’importance d’un dépistage très régulier.

 

Les implants sont-ils aussi solides que les racines naturelles ?

Oui. Plusieurs recherches ont même démontré que les implants étaient plus solides que les racines naturelles.

 

Les instruments sont-ils tous stérilisés après chaque utilisation ?

Oui. Tous les instruments qui entrent en contact avec la bouche des patients, sont des vecteurs potentiels de contamination croisée et se doivent, de fait, d’être stérilisés après chaque utilisation avec les moyens dont nous disposons aujourd’hui.

Les produits de blanchiment vendus en magasin sont-ils efficaces ?

Le blanchiment des dents est un traitement qui a tellement gagné en popularité depuis quelques années qu’il est désormais disponible dans les circuits de distribution traditionnels, à la manière des teintures pour cheveux. Les dentifrices blanchissants contiennent une concentration d’agents de blanchiment beaucoup trop faible pour pouvoir prétendre blanchir les dents. Tout au plus, il peuvent atténuer légèrement les colorations présentes à la surface des dents. Les gommes à mâcher blanchissantes ne blanchissent absolument pas les dents. Les trousses de blanchiment, quant à elles, contiennent une concentration d’agents de blanchiment plus importante et plus puissante que les produits mentionnés ci-dessus, mais sont loin d’offrir le résultat et la sécurité des traitements effectués par les professionnels.

 

Les radiations générées par la prise de clichés radiographiques sont-elles nocives ?

Les radiations ne sont pas la création de l’homme : elles nous entourent au quotidien et existent depuis toujours à l’état naturel (ex : rayonnement solaire). L’irradiation générée par 2 clichés radiographiques dentaires équivaut approximativement à une journée passée au soleil ou encore à un verre de vin. Autant dire qu’il n’y aucun caractère de dangerosité dans ce contexte.

 

Les sodas sans sucre sont-ils mauvais pour les dents ?

OUI : Les boissons sans sucre sont très acides au même titre que les boissons sucrées. Leur acidité provoque des déminéralisations à la surface de l’émail et diminuent ainsi la résistance des dents. Les dents sont alors plus fragiles et plus sujettes aux caries.

Astuce : boire avec une paille permet d’éviter que l’acidité se répande dans toute la bouche.

 

Les soins dentaires sont-ils autorisés chez la femme enceinte ?

OUI : Des soins peuvent être prodigués pendant le deuxième trimestre de la grossesse. Au premier et au troisième trimestre, seuls les soins d’urgence seront réalisés.

 

Ma dent est dévitalisée depuis 4 jours et pourtant elle est très sensible dès que je ferme la bouche, est-ce normal ?

Il est, en effet, curieux de constater qu’une dent privée de son nerf puisse encore faire mal. En fait, ce n’est pas la dent elle-même qui est à l’origine des douleurs, mais ses tissus de soutien (ligament, os), car eux restent bel et bien vivants. Les douleurs post-opératoires observées suite à une dévitalisation sont très fréquentes et disparaissent généralement en moins d’une semaine. Pendant cette période, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Un traitement par voie générale suffit, bien souvent, pour passer ce cap difficile.

 

Mon Dentiste me recommande de remplacer une dent récemment extraite, pourtant son absence ne me gêne pas.

On peut s’accommoder d’une telle situation, mais il faut être conscient que l’absence d’une seule dent aboutira, inévitablement, à terme, à de graves désordres, parmi lesquels : perte d’autres dents, caries, poches parodontales, troubles de l’occlusion, etc. Ne pas remplacer une dent absente constitue probablement la cause la plus fréquente des édentements de grande étendue.

 

Peut-on être allergique aux implants ?

NON : Les implants dentaire sont fait de titane. Le titane est un matériau hautement biocompatible. Aucune allergie à un implant dentaire en titane n’a jamais été rapportée.

 

Pour une femme enceinte, vaut-il mieux attendre l’accouchement avant de se faire soigner les dents ?

Non, au contraire ! Toute douleur dentaire, toute infection d’origine dentaire est bien plus dangereuse pour la santé du fœtus qu’un soin avec anesthésie locale.

 

Pourquoi les radiographies dentaires sont-elles nécessaires, voire indispensables ?

Elles permettent de poser ou de confirmer un diagnostic. Elles représentent un complément essentiel à l’examen visuel en aidant à mettre en évidence la présence de caries, une atteinte osseuse, l’axe des dents et leur degré d’implantation. La radio panoramique est devenu un véritable moyen de dépistage de pathologies diverses, sachant qu’une grande partie de ces pathologies n’est pas décelable lors d’un simple examen clinique.

 

Pourquoi un Chirurgien Dentiste refuse-t-il généralement de donner un prix par téléphone ?

Pour déterminer le tarif d’un traitement, il doit d’abord procéder à un examen, puis poser un diagnostic et enfin établir un plan de traitement. Ce n’est qu’à l’issue de ce parcours que la notion de prix peut être évoquée.

 

Quel est le temps d’immobilisation suite à la pose d’implants ?

Pour la grande majorité des patients, les traitements d’implantologie se font sous anesthésie locale et ne nécessitent aucune hospitalisation. Ils génèrent un minimum d’inconfort et ne sont généralement pas susceptibles de perturber le quotidien, ni l’activité professionnelle.

 

Quel est, aujourd’hui, le taux de réussite moyen de la pose d’implants ?

Les techniques d’implantologie modernes sont en constante amélioration depuis des décennies. Aujourd’hui, il est communément admis que ces techniques conduisent à seulement 3 à 5 % d’échecs thérapeutiques.

 

Quelle est la différence entre un implant et une couronne ?

L’implant est une racine artificielle ; il est enfoui dans l’os et sert de support à la couronne artificielle qui viendra se fixer dessus quelques mois plus tard. La couronne peut indifféremment reposer sur une dent naturelle ou sur un implant.

 

Quels sont les moyens mis en oeuvre au cabinet dentaire pour assurer la sécurité des patients ?

Les Chirurgiens Dentistes appliquent des mesures de prévention de plus en plus rigoureuses, telles que : le lavage des mains entre les patients, le port de gants, le port de masque, le port de lunettes de protection pour les actes qui le nécessitent, la stérilisation et la désinfection des instruments après chaque patient, la désinfection des surfaces de travail, la désinfection du laboratoire, la séparation des déchets médicaux, la radioprotection, etc.

 

Toutes mes dents deviennent sensibles au froid et au chaud, pourtant mon Dentiste n’a décelé aucune carie.

Il s’agit probablement d’une hypersensibilité de collet : la gencive, en se rétractant avec le temps, laisse de plus en plus apparaître la racine. Celle-ci n’étant pas protégée par une couche d’émail, les variations de température sont transmises plus facilement au centre de la dent et entraînent des réactions de ce type.
Le recouvrement des racines peut être réaliser à l’aise de greffes gingivales afin de traiter le déchaussement.

 

Une couronne dure toute la vie ?

NON: Une couronne dentaire dure en moyenne une quinzaine d’années. Comme une prothèse de hanche, elle est amenée à être changée car les matériaux s’usent avec le temps. Sa durée de vie dépend de la solidité des racines sous-jacentes, des forces que l’on exerce dessus et de l’hygiène bucco-dentaire.

 

Une dent couronnée peut avoir de carie ?

OUI : Une dent couronnée peut avoir une carie. En effet, une couronne s’appuie sur la racine de la dent qui, elle, peut se carier. D’où la nécessité d’effectuer des contrôles réguliers pour toutes les prothèses dentaires.

 

Une dent dévitalisée peut avoir une carie ?

OUI : Une dent dévitalisée peut présenter une carie, exactement au même titre qu’une dent vivante. Par contre, comme le nerf de la dent a été retiré lors de la dévitalisation, la dent n’est pas douloureuse au début. Si la carie n’est pas traitée, les bactéries de la carie se propagent ensuite au-delà de la dent et peuvent entraîner un abcès dentaire.